Guides & Conseils

Oeil & Nutrition

De nombreuses études* scientifiques récentes montrent l’influence de l’alimentation dans le développement de certaines maladies oculaires.

 

 

La dégénerescence maculaire liée à l'âge

Nutrition oculaire et peau

La rétine tapisse le fond du globe oculaire. Elle reçoit les informations lumineuses, principalement au niveau de la macula, pour les transmettre au système nerveux. Cette énergie lumineuse est source d’agression pour l’oeil qui dispose d’un certain nombre de protections :

  • des pigments maculaires qui jouent le rôle de filtre de la lumière bleue, particulièrement nocive

ex: lutéine, zéaxanthine

  • des composés aux propriétés anti-oxydantes qui neutralisent les radicaux libres en excès 

ex : caroténoïdes

  • des acides gras qui renforcent les structures cellulaires contre le stress oxydatif 

ex : oméga 3

 

Avec le temps, ces protections diminuent. Des déséquilibres s’installent, la macula est altérée et le processus de perception visuel dysfonctionne. Le vieillissement oculaire, dans les formes les plus développées, peut conduire à la cécité. C'est d'ailleurs l’une des causes majeures de cécité en France et dans les pays occidentaux.

 

 

 

La sécheresse oculaire

La cornée constitue la surface oculaire. Elle est recouverte d’un film lacrymal qui lubrifie les paupières et protège les cellules cornéennes.

 

Le vieillissement altère le fonctionnement des glandes qui synthétisent et assurent la qualité des larmes (ex: glandes de Meibomius). D’autres facteurs - allergies, maladies immunologiques, blépharites, temps de travail prolongé sur écran, etc - peuvent provoquer de tels déficits. Ils sont eux-mêmes à l’origine de la dégradation des cellules (cyto-toxicité et apoptose) et de réactions inflammatoires qui auto-entretiennent le syndrome de l’œil sec.

 

Brûlures, picotements, rougeurs sont des signes classiques de la sécheresse oculaire, pouvant aller d’un simple inconfort au véritable handicap.

 

 

 

 

L’intérêt des compléments alimentaires à visée oculaire

La DMLA ou encore la sécheresse oculaire sont essentiellement des conséquences de phénomènes d'oxydation provoqués par des radicaux libres en excès. Ces phénomènes sont accentués avec le vieillissement et peuvent être prévenus oculaire ou encore la sécheresse oculaire sont accentuées avec l'âge et peuvent être prévenus grâce à une alimentation adaptée :

Pigments maculaires: brocolis, le maïs, épinards, endives, etc

Caroténoïdes: carottes, tomates, poivrons, épinards, etc

Omégas 3: graines de lin, huile de lin, saumon cuit, thon cuit, noix sèches, etc

 

 

Photo : tubes à essais colorés (laboratoire)

 Dans les pays riches, l’occidentalisation de l’alimentation tend à provoquer des carences en éléments favorables à la santé oculaire. Or, une majeure partie d’entre eux ne sont pas synthétisés par l’organisme ; ils sont dits «essentiels».

 

Plutôt que le changement d'habitude alimentaire, souvent mal vécu et lourd à mettre en oeuvre, la supplémentation nutritionnelle constitue une alternative intéressante pour les personnes concernées. Demandez conseil à votre ophtalmologiste.

 

 

 

 

 

 

* AREDS : Rapport n°20 (Arch Ophtalmol. 2007 ; 125(5) :671-79)

POLA : Delcourt et al. Investigative Ophtalmology and Visual Science 2006 ; Vol.47: 2329-2335)

WAFACS :  Christen W.G., Glynn R.J., Chew E.Y., Albert C.M., Manson J.E. Essai randomisé réalisé en double aveugle et contre placebo, étudiant l’impact d’une supplémentation en acide folique, vitamines B6 et B12 sur la DMLA chez 5 442 femmes âgées d’au moins 40 ans, arch intern Med 23 fev 2009 : 169 (4) : 335-341.

Etc…


Panier  

Aucun produit

Frais de port 0,00 €
Total 0,00 €

Commander

Remises

  • - 5% entre 49 et 74,99 €
  • - 10% entre 75 et 94,99 €
  • - 15% entre 95 et 139,99 €
  • - 20% à partir de 140 €